FORUM CLOS.RETROUVEZ VOS EX-ADMINS ALEC ET MINA SUR REVIVAL RHAPSODY.

Partagez | 
 

 I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
• Messages : 164
• Points : 210
• Interné le : 01/11/2012
• Localisation : la salle d'ateliers
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Caïn A. Elbaz
MessageSujet: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Jeu 15 Nov - 14:39

a little bit longer and i'll be fine





      Le morceau le plus calme que je connaisse est le Clair de Lune de Debussy. Et aujourd’hui, j’avais eu la confirmation que les gérants de l’hôpital avaient amené un superbe piano à queue. Il était blanc, avec les pieds noirs, et les touches étaient aussi douces qu’une feuille de papier. Quand je m’avançais sur le bout des pieds pour aller jouer un morceau, je remarquais que personne n’était là pour me déranger. Je laissais donc mes doigts vaquer à leurs occupations sur les touches blanches et noires, et un son très mélodieux sorti de l’instrument. J’étais enfin dans mon élément, ça m’avait manqué. C’était la seule chose qui pouvait calmer la Voix diabolique qui tambourinait dans mon crâne. Je prenais un plaisir presque intense à jouer, les yeux fermés, m’imaginant des paysages ou des histoires qui allaient parfaitement avec la situation. Un champ sur lequel la pluie tombe en douceur. Un opéra italien sur Roméo et Juliette. Une plage à l’aube du matin.

      J’étais dans mon élément. Je repensais à ma conversation avec Mary, qui avait eu lieu dans le couloir de l’aile C. Elle m’avait paru réellement perturbée et je ne savais pas trop quoi en penser. Elle était la personne qui m’avait fait le de bien en dehors de cet endroit, mais ici, elle pourrait m’être complètement néfaste. Donc je voulais me tenir éloigner d’elle le plus possible. Mais elle me rattrapait. Elle me rattrapait toujours. Chaque fois que je la voyais, le passé me rattrapait comme un coup en pleine face. Elle me rappelait mon petit frère, mes sorties, mes bonheurs et mes malheurs. Elle était pire que moi, niveau paranoïa, mais en fait, elle ne savait seulement que m’apaiser comme la mélodie du piano. C’était la même chose. Du pareil au même. Alors je repensais à ses cheveux couleur renard, et sa peau aussi pâle que celle de Blanche-Neige. Ses lèvres aussi rouges que du sang, son corps aussi parfait que ce qu’elle est. Je l’aimais du plus profond de mon âme, mais je voulais m’en éloigner de peur de m’écorcher un peu plus à elle.

      Aujourd’hui, il pleuvait. J’aimais la pluie, car elle permettait de pleurer sans larmes. Je n’étais pas vraiment doué pour ça, je ne pleurais pas. Je me retenais. Je ne pouvais craquer que rarement, car c’était une faille pour que la Voix attaque en force et apprenne à violer mon âme plus que ce qu’elle savait déjà faire. Alors, je me retenais. Je ne montrais pas mes faiblesses, je restais fort, car le jour où j’allais péter un plomb, ça allait faire trop mal aux autres. J’allais recommencer à torturer. Après avoir commencé sur des animaux, j’avais continué sur le corps de mon petit frère. Et sincèrement, vous ne voulez pas que ça vous arrive, non ?


_________________


« Pour être heureux, il faudrait préférer les nuages au soleil, la pluie au beau temps, la douleur au plaisir, n'avoir rien et se trouver trop riche de moitié, se persuader qu'on vit quand on rêve, qu'on rêve quand on vit, adorer des apparences, des ombres, avoir un pont pour toutes les rivières, nier le diable au milieu des diableries, tout savoir et ne rien apprendre, bouleverser la mappemonde, et mettre enfin chaque chose à l'envers en ce monde »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 169
• Points : 200
• Interné le : 04/11/2012
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Mary L. Whitefield
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Lun 19 Nov - 16:07




Mary & Caïn



Mary referma derrière elle la porte du bureau du psychologue. Psychologue ou Psychiatre, peu importe. Il avait tenté de la convaincre doucement de se confier à lui puis un peu plus durement. Ça faisait une semaine qu’elle était là et personne ne connaissait son problème. Personne mis à part Caïn. Lui c’était une exception. Il avait bien tenté de la blesser en parlant de ses Voix quelques jours plus tôt mais elle savait qu’il ne l’utiliserait pas pour lui nuire. Enfin, elle espérait… Elle venait de passer trois heures assise face à un homme qui ne disait pas un mot, attendant qu’elle, elle parle. « Tu y as échappé belle, chérie. S’ils avaient su que tu avais des voix, ils t’auraient envoyé dans une salle d’isolement ou ils t’auraient torturé parce que des filles comme toi, c’est des monstres de l’enfer. Ce n’est pas normal. » Tout ce que Mary avait dit à l’homme, c’était que le ciel était d’une belle couleur aujourd’hui en regardant par la fenêtre. Il avait froncé les sourcils et dit qu’il s’en fichait. Tout ce qu’il voulait savoir, c’était dans quelle catégorie classer Mary. Dangereuse ou non ? Problématique ou non ? Nymphomane ou non ? Il voulait, comme ses collègues, mettre Mary dans un classement pour mieux la surveiller. Pour mieux la guérir et pour mieux la torturer, selon Grande Gueule. Il lui avait dit qu’ils allaient passer à la vitesse supérieure si elle ne parlait pas d’ici une semaine. Il lui avait confirmé qu’il lui ferait mal si elle ne parlait pas, qu’il allait la torturée. Mary se demanda ce qu’étais les tortures ici mais se décida à chasser ces pensées de son esprit. Ça nourrissait trop les Voix. En se dirigeant dans l’asile, Mary se souvint d’une phrase que le psy lui avait dite : « Vous devriez aller faire un atelier, peut-être est-ce que ça pourrait vous détendre et vous permettre de vous confier par la suite. » Ainsi, en arrivant dans l’Aile C, Mary se dirigea vers les salles d’ateliers. Elle sourit en entendant une mélodie au piano. Mary inspira doucement, fermant les yeux pour savourer la musique. Ses pas la menèrent vers le piano. Elle voulait savoir qui jouait aussi bien du piano mais lorsque ses yeux tombèrent sur le pianiste, elle s’en voulut de sa curiosité. Depuis leur rencontre dans le couloir de l’aile C, elle avait tenté de l’éviter. Elle s’était rarement mêlée à la foule dans le réfectoire ou bien dans les couloirs. Elle restait solitaire et ce, simplement pour éviter une nouvelle crise. Maintenant, elle était adossée au cadre de la porte de la salle et il lui faisait dos, pianotant sur les touches pour créer la plus belle des musiques. Mary sentait son cœur se compresser en regardant Caïn puis elle s’avança, se demandant s’il allait se retourner. Et s’il se retournerait, avec quels yeux la regarderait-il ? Elle vint s’asseoir à ses côtés, sur le petit banc devant le piano. Elle ne le regardait pas, elle regardait plutôt ses doigts s’activer sur le piano. Elle ne parlait pas, elle écoutait plutôt la musique qui parlait pour lui. Il fallait dire qu’elle tentait le diable en s’asseyant aussi près de lui mais elle savait aussi qu’il avait assez de volonté pour ne pas lui faire de mal.

fiche par century sex.





_________________
J'étais cette petite fille qui courait après l'amour mais qui n'en attrapait que des bouts.


Dernière édition par Mary L. Whitefield le Ven 28 Déc - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 164
• Points : 210
• Interné le : 01/11/2012
• Localisation : la salle d'ateliers
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Caïn A. Elbaz
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Dim 25 Nov - 0:00

a little bit longer and i'll be fine







      Mes yeux étaient fermés, et je laissais mes doigts glisser le long du piano, pour profiter pleinement du plaisir des touches. Je savais que la musique emplissait l'Aile C, mais je me foutais de qui pouvait bien m'entendre, tant que je restais dans mon monde, celui que je m'avais créé. J'étais tellement bien, que j'aurais pu paraitre complètement sain aux yeux de la population externe à l'asile de fous dans lequel nous étions enfermés. Quelques fois, je me demandais combien de temps cela allait durer, mais finalement, je me sentais bien, ici. J'étais nourri, logé, blanchi, même si il n'y avait que très peu de liberté. J'avais au moins un minimum de contrôle sur ma vie. Et parfois, j'aurais juste voulu m'échapper, comme à cet instant où je sentais une présence que trop connu, celle de Mary, mon ancienne amour passé. Je continuais à jouer, car elle était l'une des rares qui pouvait me regarder le faire sans me stresser, mais je ratais les notes, je faussais le jeu de musique, cela me perturbait. Notre conversation précédente n'avait pas été sans son lot de haussement de ton, et de reproches lançaient en pleine figure. Mais qu'importe, elle était là à mes côtés, et elle me regardait. Je respirais lentement, et je savais qu'il fallait enterrer la hache de guerre. Mais je lui en voulais encore. Je lui en voulais tellement de m'avoir abandonner dans ce trou à rat, ce trou perdu au milieu de nulle part, elle n'avait même pas essayé de gruger pour pouvoir m'appeler ou me contacter. Je crois que j'avais peur qu'elle m'échappe à nouveau.

      Je pris sa main, et je la posais sur le clavier, en lui montrant les trois touches sur lesquels elle devait appuyer l'une après l'autre. Je continuais à jouer, et je savais que tu allais reconnaitre ce morceau. Kiss the rain, de Yiruma. C'était une chanson que j'adorais de part sa douceur et son côté presque romantique, mais aussi par le fait qu'elle dégageait une chaleur sans son pareil. Je pouvais toutefois sentir une aura nous entourer petit à petit, comme si nous étions dans une bulle que seuls nous deux pouvions briser. Mary était belle, comme toujours. Ses traits étaient fins, et sa peau complètement blanche, mais ré-haussait d'un peu de blush, qui lui rendait le teint parfait. Je l'aimais trop que ça en devenait de la haine. De la rage. Non... Elle m'avait trahi, point barre. Je devais en rester là, et tant pis pour ce qu'elle voulait me dire ou faire. Je ne devais plus l'aimer. Je ne devais plus... enfin... si j'y arrivais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 169
• Points : 200
• Interné le : 04/11/2012
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Mary L. Whitefield
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Dim 2 Déc - 20:12




Mary & Caïn



Les voix se taisaient à présent. Préférant lui imposer de force les séquences de toutes ses disputes avec Caïn. Même celle de la fois où il avait tenté de la frapper. Mary baissa les yeux, gardant pour elle les images horriblement exagérées par les malicieuses voix. La rousse remarquait bien que les notes étaient manquées et faussées depuis son arrivée. Était-il troublé ? Lui en voulait-il encore ? S’il ratait ses notes quand elle arrivait, était-ce signe qu’il était dérangé ? Qu’elle le dérangeait ? Elle aurait pu ne pas venir, elle aurait pu avoir peur et repartir. Après tout, elle savait qu’il voulait la tuer Enfin. Pas lui. L’autre. Mary voulait néanmoins s’arranger avec Caïn, enterrer la hache de guerre même si elle doutait qu’il l’aime encore un jour. C’était clair dans ses yeux et dans sa voix. Mary sursauta violemment lorsque Caïn prit sa main, retenant son souffle jusqu’à ce qu’il la dépose sur les trois touches sans dire un mot. Elle ne se remit à respirer que lorsqu’il la lâcha. C’était stupide. Très stupide mais elle ne pouvait pas faire autrement. Elle avait peur de ce que Caïn pourrait lui faire. Mary ne pressa pas les touches avant d’être bien sûr de la chanson que Caïn jouait. Bien sûr, il la lui avait jouée si souvent… Kiss the Rain. Magnifique mélodie. Douce et calme. Mary ne savait pas jouer du piano mais Caïn lui avait montré ces trois notes et elle les jouait maintenant, retenant son souffle à nouveau mais pas à cause de la peur mais plus à cause de l’admiration qu’elle avait pour les doigts de Caïn pianotant si bien sur les touches et les siens, ne touchant que trois notes mais se mêlant si bien au reste. Mary leva les yeux sur son compagnon, l’observant doucement mais cessant de jouer. Elle ouvrit la bouche un peu, se préparant à dire quelque chose mais rien ne sortit. Elle avait trop de choses à dire, trop d’explication à donner… Il ne pouvait pas continuer à croire qu’elle l’avait abandonné. Qu’elle l’avait trahi. Parce que ce n’était pas le cas et peu importe ce qu’il dira ou fera, ce ne sera toujours pas le cas. La musique était réconfortante mais ce que ressentait Mary en observant Caïn c’était tout simplement un froid. Un froid causé par le manque de chaleur, le manque d’amour. Normal quand la seule personne à qui vous tenez, et la seule que vous connaissez dans un lieu aussi sordide que l’asile, vous déteste.

-« Je suis désolée… »

Il fallait qu’elle s’excuse parce qu’elle savait que lui ne le ferait pas. Elle disait ça pour tout ce qu’il pouvait lui reprocher. De l’avoir dérangé aujourd’hui, de l’avoir déçu l’autre jour ou bien de l’avoir trahi il y a quelques mois. Qu’est-ce qu’elle pouvait faire d’autre que s’excuser ? Il fallait qu’elle calme la tempête, qu’elle tente de discuter avec lui comme deux adultes le feraient et non pas d’essayer de s’arracher mutuellement les yeux en plein couloir de l’aile C.


fiche par century sex.





_________________
J'étais cette petite fille qui courait après l'amour mais qui n'en attrapait que des bouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 164
• Points : 210
• Interné le : 01/11/2012
• Localisation : la salle d'ateliers
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Caïn A. Elbaz
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Jeu 6 Déc - 16:54

a little bit longer and i'll be fine







      Peur.
      Peur.
      Peur.
      Mes doigts fouillaient les touches du pano, sans s’arrêter même si les notes ne se succédaient pas forcément. Je loupais la mélodie. J’avançais mollement, sans savoir ce que je faisais réellement car sa présence me rendait nerveux. Elle dégageait une aura tellement pure que je sentais le gris se répercuter à l’aura noire qui émanait de mon âme entachée du sang de mon frère. Malgré mon incapacité à parler ouvertement, je pouvais m’exprimer à travers la musique et je continuais en mélodiant « I should go ». Cette chanson exprimait un départ, une échappatoire à une vie de douleur constante. Les paroles, je les connaissais par cœur mais un souffle, juste un murmure sortait de mes lèvres. Je n’aimais pas chanter mais ce son valait le coup. Je regardais mes doigts s’activer sur l’instrument, et mes yeux clos voyaient les battements cardiaques que j’effectuais.

      Elle s’excusa. Mais de quoi ? D’avoir voulu me sauver ? De m’aimer ? Je lui pardonnais tout car ses motivations avaient été justes, mais cette foutue fierté m’empêchait de m’excuser en retour. Les seuls mots que je pus sortir, c’était la Voix qui me dictait. Elle n’aimait pas Mary et ne l’avait jamais aimé car elle empêchait la folie de prendre le dessus sur le reste, et chaque fois que la Voix me disait de crever les yeux de la rousse, je me servais de l’amour que je lui portais pour contrecarrer ses plans morbides. Et elle me le rendait de plus en plus pour fort, les migraines s’intensifiaient de plus en plus pour laisser place à des rares évanouissements et des crises d’épilepsies. Je ne voulais pas m’avouer vaincu auprès de Mary, même si je ne voulais pas être mauvais. « Tu me manques. » Et je laisse retomber mes doigts sur le clavier dans un bruit désagréable, volontairement. Je me redressais afin d’étirer mon dos douloureux causé par la mauvaise position du tabouret du piano. Je savais que la situation ne pouvait pas empirer car je gardais le contrôle sur moi-même. Je ne ferais aucun mal à mon amoureuse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 169
• Points : 200
• Interné le : 04/11/2012
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Mary L. Whitefield
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Ven 28 Déc - 17:48




Mary & Caïn



Mary ferma les yeux, cessant de jouer lorsque Caïn changea de mélodie. Elle l’écouta chanter, ce simple murmure la faisait trembler de peur. Elle avait peur d’être vulnérable et sensible à Caïn, elle qui semblait si distante avec les autres ne voulait faire qu’un avec le garçon à ses côtés. Elle ne savait plus quoi penser. Tout cela la frustrait. Être prise dans un asile, penser que Caïn la détestait et savoir qu’en ces murs, ils ne pourraient pas être ensembles. Un fou tout seul, ce n’est pas dangereux mais les idées de deux regroupés pouvaient mener loin. Alors elle fit la seule chose qu’elle savait faire avec lui et s’excusa. Elle s’excusa sans rien ajouter après. Sans rien dire de quoi elle s’excusait. « C’est pas une excuse qui est valable alors… » Ta gueule, il trouverait. Il saurait pourquoi elle s’excusait. Après tout, il lui en voulait. Il lui en voulait de l’avoir. Elle baissa la tête après ses mots dits. Elle attendait le plus grand des discours, celui ponctué de haine et de sentiment de trahison. Le même ton de voix duquel il lui avait parlé l’autre jour. Tout ce qu’elle entendit fut un :

-« Tu me manques. »

Elle déglutit et se leva du siège devant le piano pour marcher dans la salle d’ateliers, comme un lion en cage. Autant que ces trois mots l’avaient surprise, elle ne savait pas quoi répondre. Elle ne voulait pas faire comme si de rien n’était et faire comme avant . Les doigts de Caïn cessèrent leur mélodie, retombant sur les touches avec un bruit si désagréable qu’elle en grimaça. Il se redressa, s’étira et Mary le fixa. Il fallait qu’elle dise quelque chose mais elle ne savait pas quoi. Elle ne savait pas quelles seraient les répercussions si elle disait « moi aussi » ni quelles seraient les répercussions si elle disait autre chose. Quelque chose de beaucoup plus froid…

-« Je ne t’ai pas abandonné, je te jure…»

«MENTEUSE ! MENTEUSE ! MENTEUSE ! » Mary ferma les yeux, suppliant les voix de se taire. Elle fermait les yeux aussi pour éviter de se mettre à pleurer. Elle se tira alors une chaise, à quelques mètres de Caïn, se disant qu’il fallait mieux qu’elle reste loin de lui. Mary le regarda dans les yeux avec un mélange d’amour et de culpabilité. Elle ne savait absolument pas quoi dire. Continuer sur les excuses ou changer de sujet ? Évidemment, un jour il faudrait qu’ils se parlent. Qu’ils se disent tout mais est-ce que ce jour était arrivé ? Elle n’en était pas sûre. Il fallait d’abord qu’il recommence à lui faire confiance, qu’il comprenne qu’elle ne lui voulait pas de mal et il en était de même pour elle. Elle devait refaire confiance à Caïn. Retrouver les anciens temps où ils faisaient tous ensemble et se disaient tout. Ces temps où leurs voix étaient présentes mais pas assez violentes pour faire de mal à qui que ce soit par l’intermédiaire de leur corps à eux.


fiche par century sex.



_________________
J'étais cette petite fille qui courait après l'amour mais qui n'en attrapait que des bouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 164
• Points : 210
• Interné le : 01/11/2012
• Localisation : la salle d'ateliers
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Caïn A. Elbaz
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Dim 30 Déc - 14:39

Il n’avait pas envie de partir. Il avait la sensation qu’il pouvait rester dans cette position pendant des heures mais une tension palpable régnait dans la pièce, un courant électrique se glissait entre Mary et Caïn. Le couple d’amoureux ne pouvait pas voir à quel point un éclair jaillissait entre eux, comme si le temps s’arrêtait pour que la foudre s’abatte. Bien entendu, Caïn voulait que tout s’arrange, mais rien ne serait possible dans cet univers aussi sordide que cette clinique pour dégénéré. Le jeune homme se leva, pour regarder Mary. La Voix était éclatée au fin fond de son corps, et il la maitrisait comme il pouvait. Elle laissait échapper quelques insultes à l’encontre de la rousse mais en dépit de toutes ses tentatives, la Voix ne prenait pas le dessus sur ce que pouvait ressentir le jeune homme à l’heure actuelle. Il avait juste de la peine que ça se finisse comme ça. Et il s’approcha de Mary, jusqu’à ce qu’elle prononce cette phrase qui le fit piler d’un coup. Il pencha la tête er réfléchit un instant. Elle disait ne pas l’avoir abandonné. Il ne savait pas si c’était vrai, et il fronçait les sourcils. Essaierait-elle de l’amadouer et de lui faire croire qu’elle n’y était pour rien ? Le souci c’est qu’il essayait de rejeter la faute sur elle, du pourquoi il était enfermé ici. Il voulait la prendre à partie comme si elle était la cause de ses malheurs car il fallait bien mettre ça sur le dos de quelqu’un, et Mary en pâtissait. Le contrôle lui échappait ; divers mouvements frénétiques le prenaient. Il penchait sa tête puis la relevait avec une vitesse folle. Il luttait contre lui-même, contre les forces du Mal qui voulait l’attraper. Il appuya sa main contre le piano, d’un geste lent pour ne pas que Mary remarque qu’il était perturbé, mais il murmurait. « Alors pourquoi tu as fui ? Tu n’as pas tenté de me contacter. » Il secouait la tête, assez désespéré de la situation.

Il alla s’asseoir sur une chaise, autour d’une table, et il frotta sa nuque lentement. Ses cheveux se hérissaient légèrement. Il sentait son haut blanc coller à sa peau de plus en plus, car il transpirait. Stressait-il ? Aucune idée, mais il ne voulait pas qu’elle remarque son malaise. Il voulait juste comprendre la situation sans pour autant paniquer, et c’était le cas. Il paniquait un peu. Mais il contrôlait tout. C’était le principal. « Pourquoi t’es venu ici ? » Il pinçait ses lèvres, se sentant tressaillir.

_________________


« Pour être heureux, il faudrait préférer les nuages au soleil, la pluie au beau temps, la douleur au plaisir, n'avoir rien et se trouver trop riche de moitié, se persuader qu'on vit quand on rêve, qu'on rêve quand on vit, adorer des apparences, des ombres, avoir un pont pour toutes les rivières, nier le diable au milieu des diableries, tout savoir et ne rien apprendre, bouleverser la mappemonde, et mettre enfin chaque chose à l'envers en ce monde »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 169
• Points : 200
• Interné le : 04/11/2012
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Mary L. Whitefield
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Jeu 3 Jan - 14:01




Mary & Caïn



Encore les mêmes doutes, les mêmes questionnements. Mary avait beau en avoir marre de s’expliquer tout le temps, elle devait le faire pour Caïn. Et elle devait le faire calmement… Elle savait que lorsqu’elle s’emportait comme l’autre fois dans le couloir, rien de bon n’était pour arriver. Elle n’était pas assez dupe pour ignorer que son ami rejetait toute la faute de son enfermement sur elle. Elle le voyait s’approcher d’elle jusqu’à ce qu’elle dise qu’elle ne l’avait pas abandonné. Alors il s’arrêta et la fixa, semblant réfléchir. « Mary, écoute-moi c’est Douce… Je n’arrive pas souvent à m’imposer dans ta tête comme les autres et je n’en ai pas pour longtemps. La voix de Caïn prend de plus en plus d’espace pour le moment. Fais-le doucement mais sauve-toi le plus vite possible, on ne sait jamais qu’est-ce qui pourrait arriver… » « SALE CONNE DE DOUCE, FOUS LE CAMP DE LA TÊTE DE MARY TOUT DE SUITE BORDEL ! T’AS PAS COMPRIS LA MISSION ? « FAIRE SOUFFRIR MARY » OU QUOI ? SI JE TE REVOIS ICI JE NE DONNE PAS CHER DE TA PEAU ! » Et voilà, les seuls mots apaisants qu’elle aurait pu entendre s’évanouissaient à présent dans la colère de Connard. Mary en avait les larmes aux yeux mais elle se dépêcha d’essuyer rageusement ses larmes pour que Caïn ne les remarque pas. Il pourrait penser que Mary pleurait à cause de lui et elle ne le supporterait pas. Mary qui avait détourné son attention de Caïn, la reporta sur lui. Elle fut surprise de voir à quel point Douce avait raison. Elle ne reconnaissait plus son ami avec tous ces mouvements frénétiques mais celui qu’elle connaissait tentait encore à ne pas montrer sa perturbation.

« Alors pourquoi tu as fui ? Tu n’as pas tenté de me contacter. »


« C’est toi qui a fui, Caïn… En Russie ! Je n’ai pas été au courant de ton transfert ici, premièrement… » Elle inspira lentement, tentant de choisir ses mots même si les Voix les bousculaient dans sa tête. Mais elle voulait les BONS mots. Pas les mauvais. « Mes parents m’ont enlevés mon cellulaire ainsi que mon ordinateur. J’ai voulu t’envoyer des lettres mais j’ai eu peur qu’on les lise. J’ai été maintenue chez moi. Cours à la maison. Ils ne voulaient pas que je fréquente nos anciens lieux ou que je voie des gens qui me parleraient de toi. Ils ne voulaient pas que j’essaie de te contacter par une boîte téléphonique ou quoi que ce soit. Ils me tenaient PRISONNIÈRE, bon sang ! »

Tout ce qu’elle disait était vrai. Inutile de mentir à ceux que l’on aimait. Inutile de lui mentir à lui. Elle pouvait bien mentir à n’importe quel psychiatre, détenu ou autre, à lui, elle ne pouvait pas. Elle resta assise sur sa chaise, croisant et décroisant les jambes et le regarda lui, s’asseoir autour d’une table, se frotter la nuque lentement. Si il tentait de cacher son malaise, c’était peine perdue parce que Mary avait l’œil pour ces détails, surtout ceux le concernant. En le regardant, elle savait qu’il était fort et elle appréciait cette qualité Fort parce qu’il se contrôlait, malgré tout.

« Pourquoi t’es venu ici ? »

« Il y a deux réponses à ta question. Pourquoi je suis venue ici, en Russie ? Parce qu’avec de l’argent, on peut faire plein de choses comme manipuler un directeur d’asile quand on en a marre de sa fille, supposant qu’elle était aussi folle que son petit-ami. C’est drôle parce qu’ils ne savaient pas que tu étais ici … toi aussi… »

Elle le regarda doucement, un léger sourire sur les lèvres, un de ses rares. Mary se leva de sa chaise et s’approcha de Caïn, s’assoyant au sol, juste devant lui et sa chaise avant de lever les yeux pour y rencontrer les siens.

« Et pourquoi je suis venue ici, dans la salle d’atelier ? Parce que ta musique m’a ensorcelée… J’ignorais que c’était toi et quand je t’ai vu, j’ai voulu m’enfuir mais je n’ai pas pu. Je suis incapable de te fuir… »

Mary se releva puis se pencha pour approcher son visage tout près de celui de Caïn. Elle tremblait, le geste qu’elle allait faire semblait déplacé dans l’endroit où ils se trouvaient mais elle en avait envie. Elle posa alors ses lèvres sur celles de Caïn, d’abord doucement, hésitante puis un peu plus sûre d’elle avant de se détacher rapidement, presque violemment, se mordant la lèvre. Elle recula et retourna s’asseoir sur sa chaise, troublée. Elle avait pensé à partir mais elle ne pouvait pas. Pas si il fallait qu’elle règle ses comptes avec Caïn…



fiche par century sex.



_________________
J'étais cette petite fille qui courait après l'amour mais qui n'en attrapait que des bouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 164
• Points : 210
• Interné le : 01/11/2012
• Localisation : la salle d'ateliers
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Caïn A. Elbaz
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Jeu 3 Jan - 15:05


Il avait fui ? Sincèrement ? Il n’avait pas pu faire autrement. Des hommes étaient entrés dans la chambre, se jetant sur lui pour lui injecter un produit qui le fit tomber au sol. C’était aussi à ce moment là qu’il était entré dans la chambre de son petit frère pour venir s’excuser auprès de lui. Ses parents avaient mis un verrou, une planche, un code, et un laser au pied de la porte pour éviter à Caïn de s’attaquer à nouveau à Arthur. Mais qu’importe, il avait eu besoin de venir lui dire qu’il l’aimait, qu’il s’excusait d’avoir tenté de l’assassiner, que ce n’était pas de sa faute mais seulement de celle de son cerveau. Mais des hommes en blanc l’avaient pris de court, et son frère ne saurait jamais à quel point Caïn portait un amour sans précédent à son cadet.

Il regardait Mary faire un discours sur les raisons du pourquoi elle était dans cet asile. Il ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle était le Mal incarné, mais il n’avait aucune idée qu’elle voulait juste être adorable, gentille et rassurer Caïn pour éviter qu’il n’est trop peur. Elle était rassurante, mais ce n’était pas ça qui allait calmer la tempête qui se passait dans la tête de notre cher démon. Il se releva, et il ouvrit la fenêtre pour laisser passer la fraîcheur extérieure. Il s’appuya, mais se rassit rapidement. Elle était là pour lui. Car elle avait entendue sa musique. La musique qu’il jouait. Leur mélodie, à eux. Juste eux deux. L’amour était plus fort que tout, mais était-ce suffisant pour contrer les fous de cet asile ?

Elle lui vola un baiser. Il était surpris. Ahuri. Il ne bougeait pas, car il n’avait aucune idée de comment réagir. Devait-il fuir ? Frapper ? Cogner ? Griffer ? Torturer ? Ou juste répondre à cela ? Il n’avait pas envie de faire peur à Mary, mais il ne pouvait pas échapper à son instinct. Il fronça les sourcils. « Pourquoi ? » Mais sans lui laisser le temps de répondre, il se releva, et avança rapidement vers elle, son regard plantait dans le sien. Il plaqua ses lèvres sur celle de Mary, et il passa une main sur sa joue. Son autre main empoigna son poignet, et il le serrait fort. Jusqu’à lui couper la circulation du sang. Il ne voulait pas lui faire de mal mais il ne pouvait s’empêcher de serrer sa main, jusqu’à ce qu’elle est des fourmis dans les doigts. Ses lèvres étaient douces, pures, belles, chaudes. Il l’embrassa avec passion, comme si l’Amour n’avait jamais existé avant. Et détachant légèrement ses lèvres, il murmura contre les siennes. « Je t’aime. Je t’aime beaucoup trop pour qu’on soit ensemble. »

_________________


« Pour être heureux, il faudrait préférer les nuages au soleil, la pluie au beau temps, la douleur au plaisir, n'avoir rien et se trouver trop riche de moitié, se persuader qu'on vit quand on rêve, qu'on rêve quand on vit, adorer des apparences, des ombres, avoir un pont pour toutes les rivières, nier le diable au milieu des diableries, tout savoir et ne rien apprendre, bouleverser la mappemonde, et mettre enfin chaque chose à l'envers en ce monde »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 169
• Points : 200
• Interné le : 04/11/2012
• Statut : Présent(e)

avatar


You're gonna go far, Kid
Mary L. Whitefield
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   Jeu 3 Jan - 17:07




Mary & Caïn



Il s’immobilisa après le baiser et Mary eut une seconde de doute. Elle aurait du fuir au plus vite comme Douce l’avait proposé. Mais au lieu, elle avait embrassé quelqu’un qui était susceptible de lui faire plus de mal que de bien. Inconsciemment, Mary remarqua qu’il se trouvait en elle et la porte. Impossible de fuir à présent… Il fronça les sourcils et posa sa question. Pourquoi ? Pourquoi avait-elle fait ça ? Et bien parce qu’elle en avait besoin… Elle avait eu besoin de la chaleur des lèvres de Caïn. Elle avait besoin de croire qu’ils pourraient un jour retrouver ce qu’ils avaient avant. Elle entrouvrit les lèvres pour répondre mais dès qu’elle eut commencé sa phrase, elle se retrouva assaillie par les lèvres de Caïn. L’une des mains de son ami était sur sa joue et l’autre serrait son poignet. La main sur sa joue aurait pu la griffer, la défigurer ou lui arracher les yeux. Mary savait ce que la Voix pouvait faire faire à Caïn. Sa main sur sa joue restait étonnamment douce comparée à celle à son poignet qui serrait fort. Si fort. Elle sentait sa circulation se couper et elle avait mal mais c’était rien comparé à la souffrance qu’elle avait eu de perdre Caïn. Bon sang, elle l’aimait cet homme… Ses lèvres sur les siennes l’embrassaient avec passion, beaucoup plus sûrement que lorsque c’était Mary qui l’avait embrassé. Elle c’était la tendresse rassurante, et lui, c’était la passion dévorante et la violence. Mary passa sa seule main libre derrière Caïn pour l’enlacer tendrement jusqu’à ce que le baiser se termine. Elle l’aurait bien continué encore et encore. Ses yeux se plantèrent dans ceux de Caïn alors qu’il murmurait

« Je t’aime. Je t’aime beaucoup trop pour qu’on soit ensemble. »

Mary déglutit en entendant les paroles de Caïn. Elle avait envie d’être avec lui plus que tout. Elle avait envie de se réveiller chaque matin avec lui mais ici, c’était impossible. Impossible. Mary libéra son poignet d’un geste et repoussa un peu Caïn. Il avait beau lui dire qu’il l’aimait, il lui avait dit qu’ils ne pouvaient pas être ensembles et elle ne pouvait pas le prendre. Elle savait que c’était la vérité mais elle ne voulait pas l’entendre. Elle se détacha de Caïn, marcha un peu dans la pièce, les bras croisés sur sa poitrine, les dents serrées. Ne pas pleurer. Ne pas pleurer. Ne pas pleurer.

« Alors n’élève pas la tentation en moi en m’embrassant à nouveau… »

Elle serra les poings si forts que ses jointures devinrent blanches et tourna le dos à son ami. « T’as vu, on t’avait dit qu’il ne voulait pas de toi et tu nous as pas cru… Son « Je t’aime trop pour que nous soyons ensemble » N’est qu’une excuse pour te plaquer. Espèce de Naïve. » Sans le savoir, en disant seulement qu’ils ne pourraient pas être ensemble, en lui imposant la vérité, cela avait brisé Mary. Plus qu’elle ne l’était déjà. Et tout ce qui lui aurait donné une raison de pleurer dernièrement refoula dans l’esprit de la rousse et explosa dans ses larmes. Mary, d’un geste violent, envoya la légère table contre le mur en lâchant un cri aigu et désespéré. Elle se laissa tomber au sol, se passant une main dans les cheveux et essuyant ses larmes.

« Pourquoi on est ici, hein … ? POUR NOUS EMPÊCHER DE VIVRE ! J’en ai marre… J’en ai marre… »




fiche par century sex.



_________________
J'étais cette petite fille qui courait après l'amour mais qui n'en attrapait que des bouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I will fight for you. Until your heart stops beating... † (pv Mary)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Kliniczny Sniesgowski :: Aile C :: Salle d'ateliers-