FORUM CLOS.RETROUVEZ VOS EX-ADMINS ALEC ET MINA SUR REVIVAL RHAPSODY.

Partagez | 
 

 Le moment a prit son élan, et il a sauté dans les airs. [PV Zoélie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
• Messages : 154
• Points : 167
• Interné le : 21/10/2012
• Age : 23
• Localisation : Kliniczny Sniesgowski
• Statut : En présence réduite

avatar


You're gonna go far, Kid
Silver J. Turner
MessageSujet: Le moment a prit son élan, et il a sauté dans les airs. [PV Zoélie]   Lun 22 Oct - 17:06

  • C'est ce matin que tu as réalisé. quand ils sont venue te chercher dans ta chambre, pour une thérapie. thérapie où tu n'as évidement pas décroché un seul mot. c'est à ce moment là qu'ils l'ont dit : aucune chance de pouvoir quitter l'institut. bien trop instable. qu'ils ont dit. et ça, ça t'as vraiment énervée. parce qu'ils ne pouvaient pas savoir, ils ne savaient pas du tout. ils n'avaient jamais entendu le son de ta voix, tu n'avais jamais daigné leur répondre. ils ne te connaissaient pas du tout, en te regardant, ils ne voyaient qu'une attardée là où se trouvait une enfant surdouée. il voyait un monstre sanguinaire là où la vie n'avait laissé derrière elle, qu'une enfant perturbée par l'absence de sa mère, et les sévices que son père lui faisait subir. mais ça ils ne voyaient pas. tu n'étais pas foncièrement mauvaise ça non, simplement endurcit par le mal qu'on t'avait fait.

    Sans compter que depuis un mois, tu étais quasiment irréprochable à leurs yeux. il y avait bien eu quelques bagarres, oui c'est vrai, tu ne nieras pas ça Silver, mais acheter le silence d'un pensionnaire est chose facile pour toi, n'est-ce pas ? manipuler les autres ne t'as jamais posé le problème. il faut dire que pour un sac d'os, tu te défends plutôt bien. ça les dingos l'ont compris, et la plupart évitent de te foutre en rogne.

    Pourtant ce connard de psy avait réussit. et l'espace d'une minute tu as imaginé que tu te levais, que tu agrippais la chaise à deux mains et que tu la lui fracassait sur le crâne. tu aurais aimé, tu aurais adoré, pouvoir faire ça Silver, et tous tes muscles contractés réclamaient cette vengeance. mais les menottes qui t'entravaient ne permirent pas cet écart de conduite. au lieu de ça, tu n'avais pas bougée, statue de cire, plus morte que vive. Silver l'argentée, la sanglante n'avait pas cillé.

    A ce souvenir, ton sourire se crispe. dans la cuisine, sale et étriquée tu es coincée, toi qui rêvais de vivre. Tu es venue là parce que tu sais que personne ne t'y attends, en cet instant, tu ne guètes plus que la magie. la magie t'as libérée. tu le sais, c'est ce putain de courage qui t'as permis de te libérer de paternel qui t'avait volée ta vie. ce connard qui t'avait lancée, toi dans la voie du sang. Silver la sanglante, ça oui, le sang, ça te connait. et tu en serais presque fière, seul bémol, tu es coincée ici sans aucun espoir d'en ressortir jamais.

    Un son rauque s'échappe de ta gorge, comme si tu chantais, une mélodie à deux notes, qui te calme. basse si basse, que seule toi peux l'entendre, et tu te balances, d'avant en arrière. tu regarde le plafond et rêve une seconde que tu peux t'envoler. le moment de bonheur est venu Silver, il a gonflé en toi, jusqu'à te submerger totalement, puis le moment à pris son élan et sauter dans les airs. loin de toi et toute cette merde. voilà le moment est passé Silver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
• Messages : 77
• Points : 157
• Interné le : 15/10/2012
• Statut : Présent(e)

avatar


Between angels and insects
Zoélie F. Oaken
MessageSujet: Re: Le moment a prit son élan, et il a sauté dans les airs. [PV Zoélie]   Lun 5 Nov - 10:31


Zoélie & Silver.
Je courrais dans les couloirs, telle une héroïne de mauvais thriller, poursuivi par je ne sais quel psychopathe. Le cheveux voletant, la respiration saccadée, il était hors de question que je m'arrête et que j'abandonne ma quête, croix de boix, croix de fer si..enfin bref vous voyez le mauvais délire. Et promis je n'ai même pas touché à la dop' caché sous les draps d'une meuf de je ne sais plus quelle chambre ! C'est tellement pas mon genre. Et puis merde, où en étais-je ? Ah oui. Au détour d'un couloir, je crus reconnaître un petit pompon blanc. Poussant un cri de victoire, j’accélérais comme une championne de marathon, la rage dans le corps. Je croisais plusieurs personnes dans ma folle course -qui au passage me regardaient comme si j'étais THE folle, sans dec' faudrait qu'ils se demandant pourquoi ils sont ici, eux aussi- mais je n'en avais rien à branler un hippocampe, j'avais mieux à faire que de m’inquiéter de ce que pouvaient penser ces ploucs. Toujours en cavale, je passais une porte en métal d'où s'échappait quelques odeurs, et pas des meilleurs. Regardant tout autour de moi, j'y trouvais vite une explication : les cuisines. J'étais là où cet asile préparait du poison en purée. J'étais surprise, dans ma tête c'était un lieu enchanté, quelque chose d'introuvable, limite un mythe. La preuve que non ! Plissant les yeux, je scrutais la pièce avec suspicion. Haussant les sourcils, je remarquais une ombre, prostrée dans un coin. M'approchant lentement mais sûrement, je lâchais un soupir de déception en constatant que ce n'était pas ce que je cherchais. Tentant ma chance, je lançais à l'ombre :
« Eh..EUH..Dis je me demandais... »
BON, faut bien se mouiller un peu dans cette affaire Zoé' ! On a rien sans rien, tu vas devoir demander ton chemin comme on dit vulgairement, et puis de toute façon tu n'as rien à perdre, si ce..cette fille, car c'était bien une fille, parole de scout, ne sait rien BEN TANT PIS, mais si au contraire elle est au courant de quelque chose, c'est le jackpot ! Fière de mon analyse, je continuais sur ma lancée :
« Oui donc, t'aurais pas vu un LAPIN, blanc, avec une boussole, et deux grandes oreilles.. »
En même temps que je parlais, je mimais avec mes mains les diverses choses que je nommais. Les cheveux en bataille, j'avais vaguement conscience de ressembler à une putain de saloperie de tarée mais je n'en avais cure : seul le lapinou importait. Remarquant que je manquais à toutes les règles de la politesse, je tendis ma main à l'inconnue en déclarant :
« Moi c'est Zoélie, mais tu peux m’appeler Zoé. »


[Désolé c'est pas top-top mais comme ça fait longtemps que t'attends j'ai vite fait chopé un ordi pour te faire un truc à peu près décent x) Je me rattraperais !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le moment a prit son élan, et il a sauté dans les airs. [PV Zoélie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Kliniczny Sniesgowski :: Aile C :: Cuisine-